[ 1]  remarque pas même dans les eaux dormantes; car le frottement vient de cette insertion mutuelle des eminences dans les pores; la quelle
[ 2]  apparement au moins demeure la même dans l'eau haute ou basse. Neantmoins on pourra faire des experiences la dessus dans une
[ 3]  eau dormante; remuant l'eau d'en haut si elle emporte moins aisement avec elle celle qui est un pied au dessous d'elle, que l'eau d'en
[ 4]  bas, ou du milieu emporte celle qui est d'un pied au dessus elle. Item si l'eau emporte plus aisement celle qui est au dessous, que celle qui est
[ 5]  laterale, la distance estant égale. Cela se peut experimenter dans les canaux, en suspendant certaines choses, en certains endroits. Quoyqu'il en
[ 6]  soit, faisant abstraction
de la pression
de l'augmentation de l'adherence, venant de la pesanteur
; il est tousjours constant, qu'une
eau
partie de l'eau
[ 7]  remuée
propage
communique
son mouuement à celle qui est voisine, et cellecy encor à une autre voisine, que la vistesse diminue la matiere à remuer
[ 8]  estant augmentée. Et que celle qui est plus voisine est plus remuée; parce que jamais celle qui est remuée, suit parfaitement celle qui la
[ 9]  remue. Dont il est assez difficile de donner la raison. Posons plusieurs aix l'un sur l'autre. Tirons celui qui est au dessus, tous les autres suivront un peu,
[10]  plus ou moins selon le voisinage. Donc la raison est, soit une chose liée à une corde qui se peut étendre,
la chos
tirons la corde, le corps
suivra un
[11]  peu, mais il restera aussi un peu, selon que la corde se peut étendre. La glutinosité ou adhérence s'expliquera par une
telle
corde. Il se peut faire
[12]  que la glutinosité dans les liquides n'empeche pas le mouuement, mais le retarde seulement, en augmentant la quantité du mobile. J'avois
[13]  commencé à douter
si
s'il
y auroit icy une composition du mouuement, à cause du support. Sur le plan incliné
immobile
AB
roule
[14] 
glisse
l'aix CD. et sur celuy-cy l'aix EF. On dira que CD, et EF, estant porté par un même principe glisseront tousjours
[15]  de compagnie, et qu'il n'y a point de raison que E, s'eloigne de C. Je reponds qu'il n'iront pas de compagnie, en voicy la raison
[16]  Posons que deux marteaux d'une force égale, direction parallele à AB frappent l'une in C. l'autre in E. je dis
[17]  que
l'aix
l'effort
de l'un
des marteaux sera commu
du marteau inferieur in C. sera communiqué
aussi à l'aix EF, et qu'en même
[18]  temps l'aix EF estant frappé
de deux
d'un autre
marteau, sera porté par ces deux efforts.
Nota un corps pesant continu
Mais la communi–
[19] 
cation se fait selon adherence. La cheute d'un corps pesant
solide est telle, qu'une impression du liquide general sur une partie est aussi sur toutes
[20]  les autres, à cause de la connexion; mais il ne va pas plus viste pour cela; à cause que l'effect de l'impression est d'autant plus foible, que
[21]  la matiere à emporter (movenda) est plus grande, la direction estant en AB, une ligne
rigide
solide
AB. estant prise. Il s'agit
[22]  de sçavoir si AC fait impression sur CB. il semble que non. Car à mesure que AC entre dans la place de CB, CB en sort. Mais
[23]  si nous le supposions; alors ACB. estant solide, CB.
allant plus vis
emporteroit
de même AC. et tout reviendroit à la même chose.
[24]  Mais si ACB. liquide parfaitement, il seroit dispersé en parties infiniment petites; si deux aix estoient parfaitement polis,
[25] 
vous pourriez
pourroit-on
pousser celuy d'en bas sans que celuy d'en haut fît effort de le suivre? Je croy
que non; et
que celuy
d'en
[26]  haut estant supposé pesant, suivra
sans doute
de même
que ce qui est sur un aix qui flotte suit l'aix. Cela
[27]  estant nous avons trouué la cause de l'union dans les corps. Sçavoir deux corps sont unis l'un à l'autre; lors que
[28]  l'un fait effort d'entrer dans la place de l'autre, pendant que l'autre fait effort d'y rester. On y reste effectivement sed hoc
[29]  obiter. Difficultas, an haec unio sit reciproca? videtur. Nihil enim refert huic an illi tribuas conatumapproprinquationis.
[30]  Hinc sequitur in nostro casu aeque sequi conari aquam subjacentem motum superstantis, quam contra. Tantum discrimen ab eo
[31]  esse, quod ultima subjacentium a fundo plurimum retinetur. Si
pressioni
adhaesioni
a pondere ortae, adjiciatur
pressio orta
adhaesio a pressione
[32]  tum ad CGH addendo GCH, cujus ordinata LF. erunt adhaesiones ut ordinatae LFE si plures asseres sibi im–
[33]  ponantur, in plano inclinato ut paulo ante dixi, infimus tardius ibit, quam iret, si caeteri non adessent, non tantum ob frictionem contra fundum
[34]  seu planum inclinatum immobile, sed etiam ideo quia
eo
plura secum auferente aucta materia minui motus debet. Aqua
superstans
subjacens
[35]  videtur perfecte secum auferre superstantem, sed motu qui sit reciprocus quantitatum. Nimirum sit conatus qua punctum aqueum A in plano inclinato libere pro–
[36]  grederetur certus ut β erit totius lineae AB conatus hoc primo conatu β ablatae ad conatum β, ut punctum A, seu linea infinitesima, quam vocabimus φ
[37]  est ad totam rectam AB. eodem modo si sumatur punctum aqueum D. rursus = φ erit (Symbol fuer Bet einfuegen) conatus totius linea superstantis AD ad β conatum puncti aquei D
[38]  ut D est ad AD seu ut ad X vocando AD = X. Ergo summa omnium conatuum quos punctum aliquod accipit ab inferioribus omnibus,
[39]  exprimetur per quadraturamhyperbolae seu
summam
.
Porro ista
Sed
jam vicissim cogitandum: inferiorem aquam proprio superioris
[40]  conatu auferri. Eodem plane modo contrariam describendo Hyperbolam cujus quadratura opus est. Unde si hic quoque conatus aeque ac primus effectus
[41]  sortiretur suum, summa atque ima aqua eodem modo moverentur, non vero intermediae. Sed fundi immobilis renitentia turbat. Quae jam consideranda est,
[42]  scilicet; Fundi renitentia, cum sit infinita: connexio inter fundum et aquam infimam dissolvetur necessario motu aquae, et quia fundus ob resistentiam
[43]  infinitam nihil supponetur accipere mutationis (abstrahimus enim animum ab abrasionibus) ideo tota superatio resistentis seu causae ad hae–
[44]  sionis redundabit in ipsum motum aquae fundum radentis, qui eo erit tardior, quo plus motus produxit in superando obstaculo. Videndum an cohaesio
[45]  facta ob pressionem et ipsi pressioni proportionalis. Hoc definiendum experimentis, ut si asseres sibi imponas, item chordis pondera appendas, et tractionem
[46]  examines. Ponamus diminutiones unius superstantis esse ipsis LF proportionales. Conatus ergo imi [bricht ab]        


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 2
text replacement
insertion 1


back to index