[ 1]  que celuy du Recipient, il agiroit par son ressort,
[ 2]  et feroit l'eau descendre plus bas que sa pesanteur
[ 3]  ne demande, et par consequent le point B ne
[ 4] 
seroit
determineroit
pas precisement la hauteur de la liqueur
[ 5]  que l'air
du Recipient
hors de la phiole peut soûtenir.
Ce qui peut arriver en effect:
[ 6]  Car quoyqu'il ne peut jamais estre plus haut, il
[ 7]  pourra quelque fois estre plus bas. Mais
[ 8]  il sera regulierement le même. Si l'on feroit
[ 9]  l'experience avec du Mercure
purgé
dans l'air libre,
[10]  il est à croire que laissant entrer une bulle
[11]  d'air,
B tombe
le point B seroit un peu
[12] 
au dessous de la hauteur ordinaire du Mercure
[13]  selon le calcul de Mons.
l'Abbé
,
[14]  mais cela ne sera pas considerable
icy
,
si la
à moins que la
[15]  quantité d'air qu'on a fait entrer
n'est
[16] 
pas grande
soit grande
.       
[17]  Il me semble tres difficile de rendre raison
[18]  des phenomenes de la bulle, par le mouuement
en tous sens
[19]  du fluide ambient: car pourquoy ce mouuement
dans tout le Recipient
[20]  est il surmonté par l'interposition d'une petite
[21]  bulle d'air, dans la petite capacité de laquelle
[22]  la matiere subtile ne peut pas former
[23]  tant de vagues, ny donner tant de coups, que
[24]  dans le Recipient entier? Puisque à ce que'on a respondu
[25]  à l'objection des pores, la suspension depend
[26]  de la quantité des vagues ou coups. Si la
[27]  suspension dependoit du mouuement de l'air plustost,
[28]  que d'une matiere plus subtile que l'air, on pourroit
[29]  dire que l'air de la petite bulle, estant pressé,
[30]  égale l'air dilaté du Recipient: mais ayant renoncé
à l'air
[31]  on ne peut pas s'en servir; outre qu'il falloit
[32]  alors que la bulle d'air née dans la liqueur
[33]  ou qu'on a fait entrer soit
[34]  d'une telle consistence, que la liqueur estant
[35]  tombée, et la bulle remplissant l'espace vuide
[36]  dans le tuyau ou dans la phiole;
[37]  soit justement
de la consistence
d'un degré
[38] 
de pression
égal à celuy de l'air de dehors.
[39]  Ce qu'on peut refuter, à ce que je croy, par
[40]  l'experience, si par hazard cette opinion trouueroit
[41]  un defenseur, en se servant
du Mercure purgé
[42] 
suspendu dans un tuyau dans l'air li
dans l'air libre du Mercure purgé
. Car ayant
[43]  fait entrer une petite bulle
dans le tuyau
, et le mercure estant
[44]  tombé, il faudroit que l'air qui occupe l'espace
[45]  vuide au haut du tuyau soit d'une densité
[46]  égalle à celle de l'air ambient, ce qui est impossible,
[47]  la bulle ayant esté petite quand elle égaloit
[48]  cette densité, c'est à dire quand on la faisoit
[49]  entrer; et à present estant necessairement
[50]  dilatée pour occuper un si grand espace.


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 2
text replacement
insertion 1


back to index