[ 1]  pour la quantité des vagues, que pour la vitesse
[ 2]  des coups;
car nous voyons
estant constant
qu'une liqueur est
[ 3]  plus corrosive que l'autre, sans comparaison, et qu'il
[ 4]  est vraysemblable que la corrosion des corps
[ 5]  enfoncés dans une liqueur vient du mouuement
[ 6]  des parties de la liqueur.       
[ 7]  Mais comme ce raisonnement n'est que vraysemblable,
[ 8]  il est important de venir à une experience facile,
[ 9]  et, ce me semble, demonstrative, pour sçavoir
[10]  si l'union des corps purgez d'air, peut estre attribuée
[11]  au mouuement interieur du fluide ambient. Soient (fig. 4)
[12]  deux placquesAB et CD la superieure AB fixe
[13] 
à un
au bout inferieur ac d'un
bâton
de fer
immobile
ac l'inferieure CD couchée
[14]  librement sur le bout superieur bd du bâton immobile
[15]  bd en sorte que leur distance AC, BD soit autant petite
[16]  qu'il est possible, et qu' à peine on puisse voir le jour
[17]  à travers. Je dis qu'alors la liqueur ambiente de l'espace
[18]  EACFDBE soûslevant la placque inferieure CD la
[19]  joindra à la superieure AB s'il est
vray
que
la même
[20] 
placque estant déja joincte
le mouuement interieur
[21] 
de cette liqueur seroit capable de soûtenir la même
[22] 
placque inferieure
CD
si elle estoit déja effectivement
[23] 
jointe
à la superieure.
Pourveu que la distance
[24]  AC ou BD ne soit point considerable
à l'égard de
la longueur
[25]  ou largeur des placques, c'est à dire de
[26]  la ligne AB ou CD. La demonstration
[27]  de cela est aisée. Car soit à present la ligne
[28]  AB transportée en αβ et la ligne CD en κδ
[29]  àfin que la distance AC puisse estre prise dans
[30]  la ligne αβ, et la distance BD dans la ligne
[31]  κδ. Et soient prises dans la ligne AB,
[32]  la partie ac égalle à la distance AC et dans
[33]  la ligne CD la partie bd égalle à la distance BD
[34]  et soit ac (AC) ou bd (BD) une partie peu considerable,
[35]  par exemple la centième de la ligne AB, ou CD
[36]  il est constant que la placque CD sera
[37]  poussée vers la placque AB par une infinité de
[38]  coups du mouuement de la liqueur qui
tombent
vont
[39]  de FFF vers cd. Voyons à present s'il y
[40]  a autant de coups qui la repoussent, mais
[41]  il s'en faut bien. Car tous les coups contraires,
[42]  qui viennent d'EEE vers AB ne touchent
[43]  pas la placque CD estant soûtenüs par la placque AB
[44] 
de sorte qu
et on peut
dire generalement, qu'outre
[45]  ceux qui viennent de FFF et qui la poussent
[46]  vers la placque superieure
CD
, il n'y a point
[47]  d'autres qui
la rep
tombent sur la
placque inferieure
[48]  CD (sa largeur ou glaive n'estant pas considerable,
[49]  et si elle le seroit, les coups qui tombent la
[50]  dessus ne contribuant rien ny à pousser ny à
[51]  repousser) que ceux qui entrent entre AC et BD.
[52]  Mais tous les coups qui entrent par là, ne peuuent
[53]  estre que deux fois ceux qui tombent sur bd.
[54]  Puisque BD est égal à bd et AC à BD aussi bien que bd
[55]  et que la liqueur estant uniforme, il faut que tant
[56]  de coups tombent sur AC ou BD que sur bd la
[57]  ligne CD estant transportée
par imagination
en κδ, et bd avec, en BD.


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 2
text replacement
deletion 1
insertion 1


back to index