[ 1]  Mons. Matthion       
[ 2]  A Vienne sur le Rhone,
[ 3]  espece de pont volant.       
[ 4]  Soit la largeur de la riviere BD.
[ 5] 
sont
son
cours LM. deux pieux
AB. CD.
plantez
[ 6]  vis à vis l'un de l'autre aux deux
[ 7]  bords, chorde
AC.
qui traverse la
[ 8]  riviere, et qui va de l'un
[ 9]  jusqu'à l'autre dans cette chorde
[10]  peut aller une poutre E. dont
[11]  la moufle GE. de la quelle
[12]  descend une chorde GH.
attache
[13] 
à la quelle est attaché
le
[14]  batteau FH., dont le gouvernail
[15]  H. le batteau estant
[16]  premierement attaché à I., en
[17]  soit degagé, et
soit I.
le
[18] 
bord repoussé
ou le batteau poussé vers (H.)
le
torrent
courant
de la
[19]  riviere poussera le batteau
[20]  fortement vers M., et bandera
[21]  la chorde AC. en arc APO.. Mais
[22]  l'arc se remettant par son ressort
[23]  retirera le batteau vers L., mais
[24]  obliquement en ligne M.(H.)L.
[25]  le courant s'opposant à luy
[26]  et l'empechant de se
[27]  retirer, fera glisser
la
[28] 
chorde
la poutre
vers Q. sur tout si le gouvernail
[29]  est bien disposé.
[30]  La relation de Mons.
[31]  de Matthion.
[32]  Le pont volant
[33]  de Nieumegue
[34]  a cet avantage
[35]  sur celuy de
[36]  Vienne sur le
[37]  Rhone, que pour
[38]  celuy de Rhone il faut une riviere
[39]  rapide comme est le Rhone, ou
[40]  comme c'est le Danube. Mais
[41]  celuy de Nieumegue reussit tousjours
[42]  outre qu'il n'est pas si dangereux
[43]  si la chorde viendroit à rompre.       
[44]  Pont volant de
[45]  Nieumegue et de Manhem
[46]  A. pieu au milieu de la riviere
[47]  comme centre, batteau (B.) vel B.
[48]  le gouvernail opposé au courant de
[49]  sorte qu'il va en arc de cercle,
[50]  d'un bord à l'autre.       


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 2
text replacement
insertion 1
editor's change


back to index