[1]  À M. Piget Marchand libraire. L'auteur demande, qu'il face voir cela aux Mathematiciens de
[2]  Paris, pour dire si l'instrument qu'il a inventé, et sur lequel on pourra practiquer cela
[3]  merite d'estre mis au jour.        
[ 1]  1. Sçachant la hauteur du Pole et de la declinaison du soleil,
[ 2]  ou son lieu dans le Zodiaque, trouuer quelle heure il est aux
[ 3]  rayons du soleil, et sur mer, et sur terre.        
[ 4]  2. La declinaison de l'aiguille Aymantée estant connüe
[ 5]  auec la declinaison du soleil, ou son etc. trouuer la hauteur
[ 6]  du Pole, et sur mer, et sur terre, par une seule obseruation,
[ 7]  auant, et apres midy, aussi bien qu'à midy.        
[ 8]  3. Ayant la hauteur du Pole, auec la declinaison du soleil etc.
[ 9]  par une seule obseruation, trouuer sur mer et sur terre la
[10]  declinaison de l'aiguille Aymantée, et l'heure courante.
[11]  On trouue aussy en mesme temps l'heure courante par la
[12]  2. proposition.        
[13]  J'obmets autres trois propositions qui ne laissent pas d'estre belles
[14]  et curieuses quoy qu'elles ne soyent pas si importantes que cellescy.
[15]  Je supplie les Messieurs qui prendront la peine de lire cecy, de
[16]  mettre cy dessoubs leur tesmoignage aussy briefvement qu'il
[17]  leur plaira.        
[18]  J'ay encore un autre instrument uniuersel pour cognoistre partout
[19]  quelle heure il est, lequel J'inuentay en mesme temps que le premier,
[20]  et que je pretends donner ensemble, auec quelques autres inuentions
[21]  astronomiques. Le nom de mon premier Instrument sera tel.        
[22]  La Môntre Uniuerselle Equinoctialle et Polaire.        
[23]  La Môntre.
[24]  Octobre?


all layers on
all layers off
last version
text replacement


back to index