[ 1]  Mons. l'AbbéGalinée me dit, qu'on a proposé à l'Académie un Instrument, qui serviroit
[ 2]  à sçavoir la rapidité de l'eau, et la vistesse du chemin du vaisseau. Mais sur mer on ne
[ 3]  sçauroit discerner la vistesse qui vient du courant de celle qui vient du vent.       
[ 4]  Mons. le duc de Roanez me parla d'un instrument assez joly pour sçavoir la rapidité de l'eau. Soyent
[ 5]  deux tuyaux, AB, CD. de verre, le courant de l'eau vient de E, vers F.
ou G vers H
.
L'eau entre dans
[ 6] 
Les deux eaux
. La fleur d'eau G. H ou son niveau.
Les tuyaux sont
[ 7]  ouuerts par en haut en A. et C.
bouchez en E, F.
bouchez en bas, excepte
[ 8] 
qu'il y a une ouuerture dans l'un en E
, qui regarde le costé du vient
[ 9]  le courant, l'autre en F, qui tourne le dos au courant l'eau qui
monte
entre
[10] 
par F dans le tuyau CD ne montera
que jusqu'en H.
autant que
jusqu'au
niveau
[11]  de l'eau. Mais l'eau qui entre par E dans le tuyau BA, viendra plus haut, par exemple
[12]  jusqu'en L, et elle montera d'autant plus haut, que le courant est plus fort.
[13]  On a même trouué par experience dans la Seine, que ces degrez qui passent
[14]  le niveau sont proportionels à la vistesse. Cet instrument peut estre
[15]  utile par mer, à mon avis, pour sçavoir la vistesse du vaisseau. Car ces
[16]  tuyaux seroient en experience continuelle, et on pourroit même les faire marquer d'heure
[17]  en heure par machines, horloges, etc. adjoutez, les changemens qui arrivent, et faire en sorte,
[18]  qu'ils se tracent sur le papier. Mais pour distinguer la difference qui vient du vent et
[19]  de l'eau, on pourroit trouver moyen, par la difference d'un grand vaisseau à un petit attaché;
[20]  le quel ne pouuant
pas avancer
avancer que peu
, et estant arresté à la maniere de Mons. de
la
Case; ou autrement en
[21]  present le plat à l'eau,
va
feray
fera sentir
la force du vent, il seroit encor mieux,
si le vent est
[22] 
si le mouuement du vent est
en ligne oblique à l'horison, et si une aiguille soit tellement
[23]  accommodée, qu'elle se puisse quasi tourner, en tout sens, et qu'elle puisse monstrer non seulement l' azimut
[24]  du vent, mais encor l'angle de l'inclination à l'horizon;
et quoyque le vent
. Generalement quoyque
[25] 
le vent
chasse le vaisseau, il chassera néantmoins plus aisément quelqu'autre
[26]  chose, qui n'est pas si pesante que le vaisseau; ainsi on pourra faire sur le vaisseau l'
[27]  experience de ce que
le vent,
la vistesse
avec la quelle le vaisseau se separe de l'air,
[28]  peut soûtenir. Et on pourroit par un instrument tout semblable sçavoir l'un
[29]  et l'autre. En faisant que ce mouuement de l'eau ou de l'air, oblige quelque poids
[30]  à sortir d'une liqueur, qui pese à mesure qu'il en sort, ne pesant presque point la dedans.
[31] 
Mais pour séparer
La difference entre
ces deux experiences fera juger de ce qui vient de l'air,
[32]  et de ce qui vient de l'eau. Mais
par
l'experience àpart (sçachant que l'angle du vent, s'il
[33]  n'est pas parallele à l'horison, est tel) on
luy
opposera directement une force, qui agira bien mieux
[34] 
sur
en
cette ligne, parce c'est sa veritable force, qu'en ligne
naturelle
horizontale
; et par la
[35]  difference de
cela, on
ces deux actions l'horizontale et l'oblique on
pourra encor juger.
[36]  Il faut experimenter si ce qu'on dit du mouuement des corps jettés dans un vaisseau est
[37]  exactement vray, et si on ne remarque pas quelque difference comme je croy, cela serviroit
[38]  encor.        


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 2
text layer 3
text replacement
deletion 1
insertion 1


back to index