[ 1]  Experiences, à faire en
[ 2]  cette matiere:
[ 3] 
Experience 1. Sçavoir la hauteur du tuyau
[ 4] 
plein de Mercure purgé capable à le faire tomber
[ 5] 
pour faire cela simplement
et
pour
purger le Mercure parfaitement avec peu de peine
, voicy la maniere,
[ 6] 
prennez
le plus long
plusieurs
tuyaux propres
[ 7] 
pour des barometres, à l'ordinaire, et
faites l'ex–
[ 8] 
perience de Torricelli en plusieurs tuyaux, et
quand
[ 9] 
vous croyez que quelque air sortit du Mercure
[10] 
s'est repandu dans le vuide tournéz les tuyaux
[11] 
alors l'air qui est dans le vuide sera
[12] 
contraint de monter, et de sortir par l'ouuerture
[13] 
du tuyau. Si vous continuez cela plusieurs fois,
[14] 
le Mercure sera bien purgé. Alors versez le
[15] 
Mercure purgé de plusieurs
petits tuyaux dans
[16] 
un grand
tuyaux ordinaires dans un autre aussi
grand
long
que vous le
[17] 
pouuez trouuer pour essayer si l'on peut
[18] 
arriver à la derniere hauteur.
Alors on trouvera aussi, si en chargeant le tuyau plus que l'attachement ne peut supportant, le surplus tombe seulement, ou le tout.
       
[19]  Experience 2me.
S¸avoir
Trouuer
la force necessaire
[20]  pour
desunir
separer
deux placques
d'une largeur
autant considerable qu'il est possible
considerable
, et de toutes sortes de matieres
dans
le libre
[21] 
et
l'air libre aussi bien que
dans le vuide.
Dans l'air libre on peut attacher
librement
[22] 
des poids jusqu'
à la desunion
à ce qu'ils desunissent les
Les poids estant attachez au milieu ou aux costez
[23] 
des deux placques: mais dans le vuide, il faut
[24] 
un grand Recipient si les placques sont fort
[25] 
larges, pour placer les poids, mais si la place
[26] 
est trop petite, on les peut faire la desunion
[27] 
par un ressort caché à propos
L'usage de cette
[28] 
force
experience
est,
pour
sçavoir si dans l'air libre
[29] 
l'union des placques est plus forte qu'à raison de
[30] 
la seule pression de l'atmosphere
l'experience du Mercure purgé suspendu dans l'air libre, d'une hauteur de 70 pouces le semble inferer.
Car puisque l'union des placques persiste aussi bien dans le vuide, que celle de la liqueur purgée, elle semble
provenir
estre
d'un même principe.
Quoyque M. Guericke pretend d'avoir calculé qu'il faut justement une force egale à celle de la colomne d'air pour separer ces deux placques
; et
on remarquera aussi
si l'union
[31]  dans l'air libre est plus forte que dans le vuide;
[32]  et de combien,
il faut conferer cela avec
[33] 
l'objection 5me.
et si
l'on trouveroit
elle est
plus au moins forte, dans des liqueurs, comme eau, huyle, que dans l'air (la pesanteur des liqueurs estant soubstraite,) pour juger si cette union vient du mouuement de la liqueur ambiante. Item ce qui arrive quand les superficies interieures des placques devant que d'estre jointes ont esté moûilleës, comme d'eau ou d'esprit de vin, si la separation des placques produit quelque son hors du vuide ou dans le vuide.
[34]  Experience 3me. Sçavoir si une liqueur purgée
[35]  s'attache dans le tuyau non seulement
[36]  en-haut, mais même aux costez. Et par consequent
[37]  si le haut du matras CD. estant ouuert
ou rompu
, apres qu'il
[38]  a demeuré longtemps dans le vuide tout plein, exp. 16.
[39]  l'eau tombe. On pourra dire pourtant que
cela
[40] 
arrive que
le peu de l'air qui reste dans le
[41] 
Recipient y pouuant arriver que
feroit
[42]  cet effect, comme la petite bulle
[43]  dans l'objection 6me. Il merite pourtant de l'essayer.
[44]  Mais il y a une autre experience pour cet effect;
qui n'est pas exposée à cette replique
.
[45]  Car comme le siphon à jambes inegales
tombe
[46] 
dans
tombe dans
le vuide, on le pourra faire recommencer,
[47]  apres que l'eau purgée y a esté longtemps en repos.
[48]  Le même se fera en faisant jouer une pompe
[49]  apres un long repos.
On peut commencer
par dehors, et pendant que
le mouuement de la pompe ou du siphon dans l'air libre, et il pourra durer jusque à ce que le Recipient soit assez vuide, pourveu que le mouuement soit tard.
       
[50]  Experience 4me.
On peut eprouuer si les deux
[51] 
Sçavoir si les liqueurs dans lesquelles on met
[52] 
les deux
placques unies, apportent quelque changement
[53]  outre celuy de leur pesanteur. On peut eprouuer
[54]  cela dans le vuide et hors du vuide, il faut
[55]  substraire la pression de la colomne de la liqueur,
[56]  et afin qu'elle ne soit pas considerable, il ne faut
[57]  pas enfoncer dedans que tant soit peu
[58]  les dites placques, si les liqueurs (leur pasanteur
[59]  estant soustraite,) n'y apportent point de changement


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 1.1
text layer 1.2
text layer 2
text layer 2.1
text layer 2.2
text layer 2.2.1
text layer 2.2.2
text layer 3
text layer 3.1
text layer 3.2
text replacement
deletion 1
insertion 1
insertion 1.1


back to index