[ 1]  Pour rendre raison d'un phaenomene
[ 2]  il faut tacher de se garder de toutes les hypotheses,
[ 3]  autant qu'il est possible: et en effect, je crois
[ 4]  pouuoir rendre raison
de tous les phenomenes
de toutes les experiences
des experiences
[ 5]  de l'attachement des corps dans le Recipient
[ 6]  épuisé, et de leur suspension quand
[ 7]  même leur hauteur ou pesanteur semble sur–
[ 8]  passer les forces de la pression de l'atmosphere,
[ 9]  en n'y employant que le Ressort
[10]  de l'air (dont nous sommes convaincus par une
[11]  infinité d'experiences), s'il en reste
[12]  tant soit dans le Recipient épuisé,
puisque asseurement il en reste tousjours.
Et à fin que
[13]  ceux qui prendront la peine de lire ces lignes,
[14]  ne soyent pas rebutés par une proposition qui
[15]  leur semblera d'abord si peu croyable, sçavoir
[16]  que le peu d'air qui reste dans le Recipient,
[17]  et qui est incapable de soûtenir l'eau
ordinaire
de la
[18]  hauteur d'un pouce, puisse soûtenir
[19]  dix ou douze de la purgée; je les prie de considerer,
[20]  que si une bulle d'air à peine visible, dans
[21]  la liqueur purgée,
peut faire tomber; qu'
la peut faire tomber comme nous voyons;
il y a
[22]  de l'apparence qu'aussi peu d'air, dans le Recipient,
[23]  hors de la liqueur purgée, la puisse soûtenir, comme je croy.
[24]  Mais il est un peu plus difficile, de montrer
[25]  la maniere de cette pression, et comment le ressort
[26]  d'un peu d'air, dont les forces semblent si
[27]  petites, puisse
faire
des effects si grands
un si grand
[28] 
effect
soûtenir un si grand poids
; parce que
[29]  cela depend d'un theoreme assez paradoxe,
[30]  que vous allez voir démontré; sçavoir que
[31]  le Ressort de la moindre bulle d'air quand elle a toute la liberté d'agir
[32]  est d'une force presqu'infinie, et capable
[33]  d'elever un poids grandissime;
[34] 
Car
Monsieur Boyle
[35]  a prouué par des experiences, que l'air est capable
[36]  d'une rarefaction incroyable; et il y a de l'apparence,
[37]  que la moindre bulle pourroit remplir toute
[38]  la place de l'atmosphere si le reste de l'air venoit
[39]  à estre reduit en rien. Mais pour venir à une
[40]  demonstration, voyla comme je croy m'y pouuoir
[41]  prendre. Je dis donc, que la moindre bulle d'air
[42]  dans sa constitution naturelle, comme nous l'appellons
[43]  à nostre égard, c'est à dire
comme elle
dans le degrez
[44] 
de rarefaction qu'elle a, quand
dans un degrez
[45] 
de rarefaction conforme à
celuy
[46]  de l'air ambient, soûtient effectivement
[47] 
pour ainsi dire
l'effort de tout le monde, ou
[48]  au moins (pour ne mêler pas les conjectures, quoyque
[49]  vraysemblables, avec la demonstration), de toute
[50]  l'atmosphere. Je ne dis pas le poids de
[51]  l'atmosphere, mais son effort. Car le poids
[52]  de la colomne d'air qui presse la bulle donnée, est
[53]  peu de chose, et égale environ le poids
[54]  d'une colomne de vif argent de la hauteur, de 27
[55]  pouces, et de la largeur de la Bulle donnée.


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 1.1
text layer 1.2
text layer 2
text layer 3
text replacement
deletion 1
insertion 1


back to index