[ 1]  De ces phenomenes on peut tirer premierement les consequences suivantes: Consequence 1. Que la crainte du Vuide n'y
[ 2]  contribue rien. Autrement la difference
[ 3]  du Recipient plein ou épuisé; et de la
[ 4]  liqueur naturelle ou purgée ne changeroit
[ 5]  pas les phenomenes.       
[ 6]  Conseq. 2. Que la Resistence de l'Air, est
[ 7]  la cause du phenom. 1. comme cela paroist
[ 8]  par le phenom. 2. ou 3.       
[ 9]  Conseq. 3. Que l'attachement de deux placques
[10]  dans le vuide ne provient ny d'une certaine
[11]  glüe insensible, ny d'une autre raison, qui
[12]  se puisse trouuer dans les corps unis mêmes,
[13]  mais d'une pression exterieure.
Comme par exemple si l'on supposeroit, que les corps sensibles soyent composées de quantité de petits globes en forme de terrelles magnetiques, qui
se
se lien
s'attachent
comme deux aimants.
Autrement
[14]  la separation transversale seroit
aussi
autant
aussi
[15]  difficile que la directe. Contre le phenom. 9.
[16]  car on a trouué que
les
deux placques glissent aisément
[17]  l'une sur l'autre, même dans le vuide, pendant
[18]  qu'elles resistent à la separation perpendiculaire.       
[19]  Conseq. 4. Il s'ensuit donc, qu'il reste tousjours
[20]  quelque matiere dans la cavité du Recipient, dont
[21]  on a tiré l'air
sensible
, qui puisse exercer cette pression
[22]  sur les deux corps attachez ensemble.
Contre ceux qui croyent avoir demonstré par là un Vuide veritable
je ne
[23]  dis pas pourtant, qu'il y a des pores dans le
[24]  verre pour le passage de cette matiere. Car on pourra peut estre
[25]  expliquer tout cecy par la seule
propagation
[26] 
des pressions, qui passent partout.
[27] 
        Conseq. 5. Il faut aussi que cette pression se
[28] 
fasse par un mouuement ou par un effort
[29] 
pression de l'air rarifié qui reste dans
[30] 
le Recipient, laquelle toute petite qu'elle
est,
est infinie,
[31] 
quand elle agit contre un rien, ou contre
[32] 
une place vuide. Au moins le contraire
[33] 
n'est pas encor demonstré.
[34] 
        Conseq. 5.
On pourroit bien expliquer le
[35]  phenomene 9. où l'attachement de deux placques
[36]  dans le Vuide par une Liqueur, ou matiere subtile,
[37]  dans laquelle on suppose un mouuement en
[38]  tous sens, dont les vagues frappent les super–
[39]  ficies exterieures des placques.
Mais outre
[40] 
que cette sorte de mouuement est purement supposée,
[41] 
et semble se détruire elle même;
Mais on aura de la peine à expliquer par le mouuement d'une
en tous sens, les phenomenes de la liqueur purgée d'air. Ca
Mais on aura de la
[42] 
peine à expliquer par là le phenomene de la liqueur
[43] 
purgée d'air.        Car
le mouuement de cette
[44]  matiere subtile continuera, quand même il y aura
[45]  de l'air engendré dans la liqueur; et comme
il est
ce mouuement est
[46]  capable de presser la liqueur vers la surface interieure
[47]  du verre malgré sa pesanteur, il sera aussi capable
[48]  d'empecher, qu'une petite bulle d'air se mette entre deux, et


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 2
text layer 2.1
text layer 2.2
text layer 3
text replacement
insertion 1


back to index