[ 1] 
de la mer sur les plongeurs: dont on ne
[ 2] 
s'appercoit pas, sinon quand on leur donne
[ 3] 
Conseq. 6. On pourroit bien expliquer
le phaenomene 9. ou
l'attachement
[ 4] 
de deux placques dans le vuide, par une liqueur
ou matiere fluide
[ 5] 
dans laquelle on suppose un mouuement en
[ 6] 
tous sens;
dont les vagues frappent les
[ 7]  superficies exterieures des placques:
pourveu
[ 8] 
que ces placques
ne soient pas fort
soient moins poreuses, que solides
[ 9] 
car
autrement
la liqueur passant par les pores
[10] 
frapperoit les interieures aussi.
[11] 
        Mais
on aura de la peine d'expliquer par
[12]  ce mouuement d'une
liqueur
en tous sens
[13]  le phaenomene de la liqueur purgée d'air.
[14]  Car le mouuement de cette
liqueur
[15]  continuera
ces
ses coups, qu
, même
quand
[16]  il y aura de l'air engendré dans la liqueur,
[17]  et comme il
a
suffit de so
a
esté assez
[18] 
fort à soûtenir les liqueurs, il sera aussi
[19] 
assez fort à empe
est capable de presser
[20] 
la liqueur vers la surface du verre, malgré
[21] 
sa pesanteur, il sera aussi
assez fort pour
capable d'
[22] 
empecher
qu'une petite bulle d'air se mette
[23]  entre deux, et se
[24]  dilate comme nous voyons qu'elle fait.
[25]  Et il ne suffit pas de dire, que cette
[26]  matiere subtile, trouuant de la place dans
[27]  la bulle, frappe
aussi
ainsi
la liqueur
[28]  suspendüe de deux costez, et la repousse
[29] 
ainsi
autant
qu'il l'a poussé vers
[30]  le verre. Car sans insister
[31]  sur ce que même
la bulle n'aura pas
[32] 
le pouu
cette pression empechera
la generation
[33]  de la bulle, et surtout, qu'elle ne suffrira
[34]  pas que la bulle se place entre la liqueur
[35]  et la surface interieure du verre; il faut
[36]  considerer que le peu de coups
du mouuement en tous sens de la matiere subtile insinuée
dans une
[37]  petite bulle, ne peut pas égaler
ny détruire
tous les
[38]  autres que la liqueur
[39]  recoit de tous costez, et par lesquels elle est poussée vers
le verre
la surface interieure du verre
.
Et il faut remarquer, qu'il y a en cela une grande difference, entre la pression universelle d'une Masse, comme est celle de l'Atmosphere, et entre la pression du mouuement d'une liqueur en tous sens. Car la pression universelle est égalle,
quoyque l'entrée d'elle partout
quoyqu'elle
aye seulement une petite ouverture
trouue seulement un petit passage, comme nous voyons, que le Mercure suspendu dans le tuyau de Torricelli tombe si l'on perce le haut du tuyau avec une épingle. Parce que la Masse a un effort general de partager également les forces partout. Mais le mouuement d'une liqueur en tous sens, est particulier à chaque partie de la masse si ce n'est pas un effort comme celuy de la force elastique,
qui est asseurement en tous sens, mais qui provient d'un
mouuement universel de toute
mouvement ou effort universel
de l'air.
       
[40]  Conseq. 7. Il semble qu'on peut tirer
[41]  de ces phaenomenes ensemble une
Regle
observation
generalle, sçavoir que la Nature tache
[42]  d'empecher la discontinuation des corps
[43]  sensibles. Car même dans le vuide où
[44]  il n'y a point de corps sensible,
il fau
en observe qu
deux corps solides
bien
ne se separent
[45] 
pas
, aisément, comme on voit par le phaenomene 9.
[46]  des placques;
de même
ny
deux liquides, par le phaenomene 10.
[47]  du siphon à jambes inégales; ny un solide
[48]  d'un liquide, par les phaenomenes
5. et 7.
de la liqueur purgée d'air.


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 1.1
text layer 1.2
text layer 1.3
text layer 2
text layer 2.1
text layer 2.2
text layer 2.2.1
text layer 2.2.1.1
text layer 2.2.1.2
text layer 2.2.2
text layer 3
text layer 4
text layer 4.1
text layer 4.2
text replacement
deletion 1
insertion 1
editor's addition


back to index