[ 1]  De ces phenomenes on peut tirer premierement
[ 2]  ces consequences.       
[ 3]  Consequence 1. Que la crainte du vuide n'y
[ 4]  contribue rien
icy.
comme d'
[ 5] 
autres l'on fait voir assez clairement.
Autrement
la difference du Recipient plein ou épuisé, de la liqueur naturelle ou purgée
n'y feroit rien
ne changeroit pas
les phenomenes.       
[ 6]  Conseq. 2. Que la resistence
des placques
de l'air est la
[ 7]  cause du phaenom. 1.
et 2.
comme cela
[ 8]  paroist par le phaenomene 2. et 3.       
[ 9]  Conseq. 3. Que l'attachement dans le vuide,
[10]  ne provient ny d'
un Gluten
une certaine glüe insensible
, ny
[11]  d'une autre raison, qui se puisse trouuer dans les corps
[12] 
mêmes qui sont attachez ensemble
unis mêmes
, mais
[13]  d'une pression exterieure. La raison
en
est,
[14]  parce qu'autrement la separation transversale
de deux points
des placques
correspondants, et
attachez ensemble dans les placques
[15]  seroit
autant
aussi
difficile que la directe:
[16]  contre le phaenom. 9. car on a trouué que
[17]  les deux placques
sont
aisément
mobiles l'une
sur
glissent aisément l'une
sur
[18]  l'autre (même dans le vuide,)
mais pas aisées
[19] 
à separer perpendiculairement
pendant qu'elles resistent à la separation perpendiculaire
.       
[20]  Conseq. 4. Il s'ensuit donc qu'il
y a
reste
tousjours
[21] 
un corps
quelque matiere
dans la cavité du Recipient
épuisé
[22] 
dont on a tiré l'air
;
pour pouuoir
qui puisse
exercer
[23]  cette pression sur les deux corps attachez ensemble.       
[24] 
Conseq. 5.
Je ne dis pas pourtant, qu'il y a des
[25]  pores dans le verre,
ny de
puisque
pour le passage de cette matiere car
on peut
[26]  expliquer tout cela par la seule propagation
[27]  des pressions, laquelle passe partout
jusqu'
à l'indefini.       
[28] 
Conseq. 5. Il faut aussi que la pression
dans
de
cette
[29] 
matiere ne soit plus forte que celle
[30] 
de l'air, car autrement la placque ne tomberoit
[31] 
pas, ayant surmonté la colomne de l'air contre
[32] 
le calcul. Et neantmoins elle semble estre
[33] 
plus forte, à cause qu'elle soustient le Mercure
[34] 
à une
plus grande hauteur
hauteur outre le double de l'ordinaire
.
[35] 
Outre le double dis je, pour ne dire pas
que ceux
[36] 
ce d
qu'il
suffisse de joindre ces deux
[37] 
pressions ensemble. Mais il faut examiner
[38] 
la pression des placques: car peut estre qu'il y
[39] 
a deux pressions, et qu'il y faut
[40] 
plus de force que pour surmonter l'air, comme
[41] 
[42] 
        Conseq. 5. Enfin il faut
aussi
que cette pression
[43] 
se fasse par un mouuement, ou par un effort;
[44] 
pour le mouuement,
d'une matiere
plus
[45] 
subtile
moins grossiere
que l'air sensible.
[46] 
Il reste à present de rendre raison de la
[47] 
maniere de cette pression par une Hypothese.
       
[48] 
Consequ. 6. J'ose
même
dire, d'avantage que
[49] 
le phenomene 7.
(et par consequent les autres non plus)
ne peut pas estre expliqué
[50] 
par un mouuement d'une matiere subtile,
[51] 
mais seulement par un effort compensé
[52] 
et insensible, sans
comme est celuy
de
l'adversaire
[53] 
l'atmosphaere sur nous, ou de la coulomne
[ 1]         


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 1.1
text layer 1.2
text layer 1.2.1
text layer 1.2.2
text layer 1.2.2.1
text layer 1.2.2.2
text layer 1.2.2.3
text layer 2
text layer 2.1
text layer 2.2
text layer 2.2.1
text layer 2.2.2
text layer 3
text replacement
deletion 1
insertion 1
editor's addition


back to index