[ 1] 
Equilibre de M. Pascal
Observations de Mons.Perrier. Faisant des observations, pendant cinq ou 6 mois je trouuay
que d'ordinaire
[ 2] 
et communement le viv argent se haussoit dans les tuyaux en temps froid et humide ou couuert, et s'abaissoit en temps chaud et sec; mais que quelque fois
[ 3] 
aussi le viv argent s'abaissoit le temps devenant plus froid et plus humide, et se haussoit quand le temps devenoit plus chaud ou plus sec.
[ 4] 
Les observations de Messieurs Canut et des Cartes à Stockholm confirmerent la même chose.
Je crois pourtant qu'on pourroit faire cette regle avec quelque
[ 5] 
certitude que le viv argent se hausse toutes les fois que ces deux choses arrivent tout ensemble, sçavoir que le temps se refroidist, et qu'il
[ 6] 
se charge ou couure, et qu'il s'abaisse au contraire, toutes les fois que ces deux choses arrivent aussi ensemble, que le temps devienne
[ 7] 
plus chaud et qu'il se decharge par la pluye ou par la neige;
quand l'une de deux
choses ar
d'une costé
et
se rencontre
[ 8] 
avec
une de deux de l'autre celle qui prevaut l'emporte.
L'Argent viv baisse et hausse à toutes sortes de vents en toutes
[ 9] 
saisons quoyque il soit ordinairement plus haut en hyver, qu'en esté, quoyque cette regle ne soit pas seure. Car par exemple je l'ay veu à Clermont
[10] 
le 16me de Janvier 1651 à 25. poulces 11. lignes et le 17 à 25 poulces dix lignes, qui est presque son plus bas estat. Il faisoit ces jours
[11] 
là un calme doux et un grand ouest. Et on l'a veu à Paris le 9. d'Aoust 1649 à 28 poulces 2 lignes, qui est un Estat, qu'il ne passe
[12] 
gueres.
À Clermont le plus haut 26 poulces 11 lignes et demie, le 14 Fevr. 1651. Nort bien gelé et assez beau. Cela n'est arrivé que ce jour
[13] 
là car en beaucoup d'autres durant le même hyver, il a eu 26 poulces, 10 lignes ou 9 lignes, et même XI lignes le 5 Novemb. 1649. Le plus
[14] 
bas 25 poulces 8 lignes, le 5 Octobr. 1649
quelques autres à 25 poulces 9 lignes ou 10 ou 11. La difference à Clermont entre le plus bas et le plus
[15] 
haut 1. poul. 3. lign.
. À Paris le plus haut 28 p. 7. l. le 3 et 5. 9bre 49, le plus bas 27 poulces 3 lignes et demie 4 octobre. 49
.
[16] 
le plus haut 28 poulces 7 l. le plus haut 8 Decembre 49 auquel jour M. des Cartes remarque qu'il faisoit fort froid, le plus bas 26 poulces 4 lignes et
6 May
[17] 
1650 vent soit d'ouest temps trouble et doux.
Les inegalitez à Stockholm plus grandes, et aussi plus promptes, comme en deux jours en Xbre, un pouce de
[18]  difference à Paris en dix jours. Xbre
M. Perier dit de pouuoir faire imprimer ces observations si l'on desire.
Mons. Chanut
[19]  ecrit,
qu'il ne faut pas seulement observer le froid chaud humide et sec, trouble et serain, mais aussi celles des vents regnants, qui causent une diminution ou augmentation
[20] 
uniforme et quasi reguliere.


all layers on
all layers off
last version
text layer 1
text layer 2
text layer 2.1
text layer 2.2
text replacement
insertion 1


back to index